Rechercher
  • cavedecesar

Vin bio, bio dynamique, nature. Comment faire la différence ?



On voit aujourd’hui foisonner les différents labels de protection de l’environnement dans le vin. Beaucoup d’informations sont données mais il est souvent difficile de déceler le vrai du faux et de savoir ce qui est vraiment propre et ce qui ne l’est pas.

Passons en revue les différents labels

Vin conventionnels

Une grande majorité des vins reste encore aujourd’hui « conventionnel ». Leur mode de production à la vigne comme au chai permet l’utilisation de nombreux intrants (produits de synthèses ajoutés manuellement) comme des pesticides et herbicides. Les engins mécaniques sont autorisés lors de la récolte. On se retrouvera généralement avec un vin calibré. Ce type de produit contribue à l’homogénéisation des goûts dans le vin.


Vin Biologique

Le vin biologique est reconnu officiellement depuis 2012. Jusqu’alors il ne prenait en compte que la viticulture mais pas la vinification. Les engrais, produits de synthèses et insecticides sont interdits. Le traitement de la vigne se fait principalement par le soufre et le cuivre. Là aussi la récolte peut se faire mécaniquement. Pour la vinification les produits sont également restreints. Certains additifs sont quand même conservés.


Vin Biodynamique

Pour les vins en biodynamie il n’existe aucun registre Européen de restrisction. Ce sont deux organismes qui délivrent ce label à savoir:

  • Demeter

  • Biodyvin

La biodynamie se base sur les principes du Rudolf Steiner qui invite à une démarche beaucoup plus naturelle. Les vignerons dans cette mouvance essaient d’optimiser les échanges entre le sol et la plante. Pour cela ils utilisent principalement des préparations naturelles, des macérations ou encore des infusions de manière à aider la vigne à se développer.

Le calendrier lunaire joue également un rôle important afin de combiner au mieux les effets de chaque préparation.

La récolte est effectuée à la main et lors de la vinification le collage et la filtration y sont autorisés comme la chaptalisation (ajout de sucre) uniquement pour les vins pétillants. Les doses de soufre autorisées y sont moindres




Vin Naturel

Aucun règlement ni définition stricte y est accordé. Mais également aucun organisme certificateur n’existe pour ce type de vin.

Le principe consiste à combiner les deux méthodes (bio et biodynamie) mais va également plus loin en n’autorisant aucun intrant ni technique qui pourrait modifier le vin. Seul le souffre est autorisé à petite dose pour le stabiliser.

À la vigne le ramassage se fait à la main et les rendements sont modérés.

Ci-dessous un graphique des intrants qui peuvent intervenir dans le vin en fonction des différentes certifications.




César

73 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout