L’importance de la vendange manuelle



Il arrive que sur une étiquette, ou plus souvent sur le site internet du domaine, la mention «vendange manuelle» apparaisse. On vous explique ici pourquoi cette mention peut être importante dans le choix de votre prochain vin !


La vendange manuelle est, comme son nom l’indique, réalisée à la main. Généralement, les vendangeurs remplissent des seaux avec le raisin prélevé dans la vigne. Ces seaux sont ensuite vidés dans des caissettes plus ou moins grandes, plus ou moins percées, ou bien dans des hottes qu’utilisent les porteurs. Ces porteurs vont ensuite amener le raisin jusqu’à la remorque qui l’achemine au pressoir. A contrario, une vendange mécanique suppose le passage d’une machine qui va secouer la vigne et récolter le raisin dans une benne embarquée. Il existe bien sûr une grande variété de machines, extrêmement sophistiquées et qui respectent tout de même la qualité du raisin, mais ce n’est pas ce qui nous occupe ici.


Quel est donc l’intérêt de ce train de travailleurs qui va péniblement (mais dans la bonne humeur !) récolter le raisin ? D’une part, toutes les vignes ne sont pas récoltables à la machine. Le mode de conduite de la vigne, la morphologie de son terroir, les moyens disponibles au vigneron sont autant de barrières souvent infranchissables à la mécanisation. C’est même parfois une pratique bannie par l’appellation, pour respecter le terroir et la tradition. La vendange manuelle permet aussi de conserver le raisin le plus intact possible : on le dépose dans des caisses peu chargées (de 12 à 25 kg généralement, voire moins), ce qui évite qu’il ne soit écrasé et pressé sous son propre poids. Plus il arrive intact au pressoir, meilleur sera le jus de presse. En outre, même si certaines machines peuvent faire le tri tout en récoltant, un vrai tri à la vigne par des vendangeurs qualifiés est irremplaçable pour la qualité du vin. Certes, c’est une opération qui demande du temps, mais le résultat sera là au final. On peut aussi avoir recours à une table de tri au chai, là aussi manuelle ou automatique, mais le tri à la vigne est souvent primordial. La machine, même avec le tri embarqué, ne fait jamais un travail aussi fin. De plus, elle a tendance à endommager la vigne : les secousses exercées sur les plants peuvent avoir un effet néfaste sur sa longévité.


Au final, la vendange manuelle est une opération certes coûteuse, et qui ne garantit pas nécessairement la qualité du vin : c’est une des variables d’une équation très compliquée. Mais c’est un investissement très important pour assurer la continuité d’une qualité qui démarre souvent pendant la croissance et l’entretien de la vigne, et s’achèvera dans le chai de vinification. Et c’est chez nous que vous pouvez venir déguster le résultat de ce travail d’orfèvre !