top of page

Quelques faits amusants de monde de la viticulture !








Le monde viticole est rempli de bizarreries qui peuvent sembler étranges pour les non-initiés. De nombreux viticulteurs adoptent des pratiques inhabituelles pour protéger la vigne et produire un vin de qualité. Découvrez ici quelques-unes des pratiques les plus intéressantes du monde viticole !


Les chaussettes de raisin

Les chaussettes de raisin sont un moyen peu orthodoxe de protéger les raisins contre les oiseaux. Les viticulteurs placent simplement des chaussettes en nylon sur les grappes de raisin, ce qui les rend moins attrayantes pour les oiseaux. Cette méthode est devenue populaire en Australie et en Nouvelle-Zélande, où les volatiles de toutes plumes sont une menace pour les vignobles. Ils utilisent aussi des filets à très grande échelle, pour protéger des vignobles entiers ! Ces filets peuvent même s'accompagner sur certains vignobles de haut-parleurs diffusant régulièrement des cris d'oiseaux de proie, afin de dissuader les autres oiseaux de venir picorer le raisin.


Les champignons musicaux

Autre utilisation plus ésotérique du son dans les vignes : des viticulteurs expérimentent l'utilisation de la musique pour protéger leur vignoble. Les champignons musicaux sont des haut-parleurs dissimulés dans les vignes qui diffusent de la musique pour stimuler sa croissance. Selon les viticulteurs, la musique permet de renforcer la résistance de la vigne contre les maladies et les insectes. Cette méthode a été développée par des chercheurs italiens et est de plus en plus populaire dans certaines régions viticoles. Les mélomanes de la vigne soutiennent que les vins sont meilleurs quand ils ont été bercé tout bébé-raisins !


La tisane d'ortie

La tisane d'ortie est une méthode biodynamique de protection de la vigne. Les viticulteurs biodynamiques utilisent des tisanes à base d'ortie pour nourrir la vigne et renforcer sa résistance contre les maladies et les insectes. Cette méthode est considérée comme efficace et écologique, mais elle est rarement utilisée en dehors des pratiques biodynamiques. C'est d'ailleurs une des méthodes les moins étranges de cette philosophie, avec pour nous, la pratique d'enterrer de cornes de bovins remplies de bouse qui détient le pompon !


Les pièges à phéromones ou confusion sexuelle

Ces dispositifs émettent des phéromones spécifiques pour attirer les insectes nuisibles et les empêcher d'endommager les vignes. Ils simulent le plus souvent les signaux émis par la femelle de l'espèce, afin d'attirer les mâles avant qu'ils n'aient l'occasion de se reproduire ! C'est donc un piège que l'on pose à un moment bien précis du cycle de reproduction de l'insecte visé. Mais il existe aussi des pièges moins discriminant, où l'on cherche plus à réaliser des comptges d'insectes piégés afin d'adapter l'intensité et le rythme des traitements. Une pratique responsable pour guider les méthodes de culture et réduire les intrants et les passages en tracteur !


Les éoliennes dans les vignes

Certains vignobles utilisent parfois des éoliennes pour maintenir l'air en mouvement pendant les nuits froides, empêchant ainsi les gelées de se former. C'est notamment le cas de manière quasi-systématique dans les vignobles nordiques tel que le vignoble québécois, où chaque création de vignoble s'accompagne d'une éolienne, afin de lutter contre les gelées précoces ou tardives, au besoin !



A bientôt,

Christophe

Comments


bottom of page